-A +A

Le Genevois #1

QUEL ÉCO-MOBILE ÊTES-VOUS ? 

Combien de fois par semaine choisissez-vous le vélo, la marche, les transports publics ou le partage de voiture pour vous déplacer ?

Si c’est au moins une à deux fois par semaine, votre porte-monnaie, votre santé et la qualité de l’air y gagnent déjà. Si c’est moins d’une fois par semaine, il est vite temps de tester les modes de transport plus économes, plus efficaces et plus écolos à votre disposition dans le genevois. 
A chaque type de déplacement, son mode de transport adéquat !
 

Portrait

Interview intégrale de Laurie Palayer, créatrice de liens à l'Accorderie du Genevois"

 
Lorsque cette jeune globetrotteuse convaincue des bienfaits de l’économie sociale et solidaire dans le monde a posé ses valises en Haute-Savoie, elle aurait pu rejoindre une ONG de la Genève internationale, mais c’est à Saint-Julien-en-Genevois qu’elle a choisi de travailler.
Coordinatrice du réseau d’échanges de services de l’Accorderie du Genevois, Laurie a envie d’agir localement pour améliorer la qualité de vie des citoyens et développer leur pouvoir d’agir. 
Elle s’appuie pour cela sur une méthode éprouvée - celle de l’Accorderie née au Québec en 2002 - mais ce sont aussi et surtout ses qualités humaines qui font de ce nouveau lieu de partage un endroit convivial et unique dans le Genevois.   
 
« Nous gagnons tous à renforcer les solidarités entre des personnes d’horizons différents ! » 
 
L’accorderie a ouvert ses portes en septembre et déjà, des habitants du genevois s’échangent des services. Expliquez-nous à quoi cela tient ? 
Le principe de l’Accorderie est très simple et gratuit : les échanges de services reposent sur le temps et non l’argent. Une heure de service rendu à quelqu’un, c’est une heure de service reçu, quels que soient la nature, la complexité ou l’effort reliés au service échangé. Tout le monde peut donner ou recevoir. Il suffit de s’inscrire dans nos locaux, en proposant un/des services à rendre aux autres membres - ponctuellement ou régulièrement - puis de consulter sur place ou sur notre site internet la liste de services que d’autres peuvent vous rendre. Et si l’on n’a pas de service à proposer, on peut toujours en recevoir, en l’échange d’un coup de main donné au fonctionnement de l’Accorderie. 
 
N’importe quelle personne habitant l’une des 17 communes du genevois peut devenir « accordeur » ?
Oui. Ce que nous souhaitons c’est créer du lien entre des habitants qui ne se seraient peut-être jamais rencontrés autrement, surtout dans ce bassin de vie où les écarts de richesse sont criants. Nous voulons décloisonner, rompre l’isolement, celui des personnes vivant en milieu rural, des personnes âgées mais aussi celui des jeunes travailleurs frontaliers qui s’installent dans le Genevois.
 
Plus il y a d’accordeurs, plus il y a d’interactions et de services proposes...
Exactement, c’est un peu le même principe que le site internet le boncoin, sauf qu’il n’est pas question d’argent à l’Accorderie. Et ici, dès qu’une cinquantaine de personnes est en relation, les échanges sont fructueux !     
 
Qu’est-ce qui vous a motivé à rejoindre une accorderie ?  
C’est la dimension humaine de ce système d’échanges de services. J’ai eu la chance de voir les bienfaits de ce type d’économie locale à la fois sociale et solidaire au travers de projets que j’ai coordonnés en Asie et en Amérique du Sud. C’est ce qui m’a donné envie, lorsque je suis revenue en France et que je me suis installée en Haute-Savoie, de continuer de m’impliquer dans un projet conjuguant développement économique et souci de l’humain.      
 
L’accorderie du genevois fait partie du réseau national d’accorderies. Que garantit ce réseau ?
Le Réseau des Accorderies de France garantit, par un agrément qu’il délivre à chaque structure, un socle de principes communs. Le fonctionnement d’une Accorderie s’appuie sur une méthode solide et éprouvée, initiée dès les années 70 en France, puis développée en 2002 au Québec sous sa forme Accorderie et enfin essaimée en France depuis 2011 par le Réseau d’Accorderies. Le réseau soutient aujourd’hui 25 Accorderies dont 2 en Haute-Savoie.
 
L’Accorderie
35, route de Thairy, 74160 Saint-Julien-en-Genevois
Permanences (accueil sans RDV):
Mardi : 8h30 – 11h – Mercredi : 14h – 17h – Jeudi : 16h30 – 19h30
Téléphone: 07 70 06 77 52 -
Email: genevois[a]accorderie.fr
 
 

Service Communication

38 rue Georges de Mestral 
Archamps technopole 
74166 Saint-Julien-en-Genevois Cedex