-A +A

Le Genevois #4 - Mai 2018

Qualité de vie : vers plus d'égalité dans l'accès aux soins

Notre quartier, notre logement, les services disponibles à proximité, l'air que nous respoirons... ces indicateurs ont un impact sur notre qualité de vie. 

Ils ont été récemment étudiés par la CCG afin de repérer les leviers d'action mobilisables pour réduire les inégalités d'accès aux soins dans le Genevois. D'ici la fin de l'année, un contrat cosigné par l'Agence Régionale de Santé, engagera acteurs publics et privés à faciliter l'accès aux soins, en faisant mieux connaître les services existants et en en développant de nouveaux. 

 

Lire le magazine en ligne

Première page - MAGAZINE LE GENEVOIS 4 - Mai 2018

 

Portrait

Interview intégrale de  Célia Degenève, Conseillère sociale à la résidence jeunes à St-Julien

 

Pas toujours facile à 20 ans de gérer tout seul le quotidien quand on ne vit plus chez ses parents ! Trouver un logement, faire face aux problèmes de la vie courante… A la résidence pour jeunes « Le Roset » créée à l’initiative de la CCG et de la ville de Saint-Julien-en-Genevois il y a deux ans, Célia Degenève donne le petit coup de pouce nécessaire à ceux qui en ont besoin pour entrer plus sereinement dans la vie active. Conseillère en économie sociale et familiale, Célia oriente, accompagne, soutient avec bienveillance les jeunes résidents qui peuvent parler avec elle de tout.

 

Comment fonctionne la résidence pour jeunes « Le Roset » ?

La résidence met à la location 72 logements meublés de courte durée de type T1 et T2 pour les 18-30 ans, jeunes actifs ou étudiants. Les logements sont attribués sous condition de ressources, par une commission, pour une durée d’un an maximum renouvelable une fois. Les locataires qui démarrent dans la vie active peuvent me solliciter s’ils en ont besoin ; je suis là pour faciliter leur quotidien et augmenter leurs chances de réussite après leur passage dans la résidence.

 

Comment les accompagnez-vous concrètement ?

Je les oriente déjà vers les bonnes administrations pour faire valoir leurs droits : que ce soit une demande d’aide au logement, de CMU, de mutuelle ou même pour régler un litige. Je les aide à remplir les formulaires demandés, parce que ce n’est pas toujours simple. Je peux également les accompagner dans la gestion de leur budget pour éviter les impayés. Une fois qu’ils sont prêts à quitter la résidence, je peux appuyer leur demande de logement, ailleurs, pour une location « classique » de longue durée.

 

Quelle est la situation professionnelle des jeunes que vous suivez ?

Ils enchaînent souvent les emplois précaires et sont pour beaucoup attirés par la Suisse voisine qu’ils voient comme un Eldorado. De mon côté, je les invite plutôt à penser « emploi stable ». La Mission locale du Genevois est aussi là pour les y aider.

 

Vous êtes donc souvent en contact avec l’association...

Oui, ce travail partenarial est important. La Mission locale est vraiment un interlocuteur incontournable pour les jeunes mais je compte aussi sur les structures locales de santé (CMP, PMS), les services de la ville de St-Julien et de la Communauté de communes ou encore la Maison transfrontière de Justice et du Droit. 

 

Avez-vous des nouvelles des jeunes qui ont quitté la résidence ?

Pas toujours directement mais, pour la majorité, je sais que leur situation s’est stabilisée et que la résidence a joué son rôle de tremplin !


Comment se passe la vie en collectivité au sein de la résidence ?

Très bien, les locataires apprécient et respectent leur cadre de vie. Certains ont d’ailleurs envie de favoriser davantage le vivre ensemble : nettoyer par exemple collectivement la rue de l’Industrie face à la résidence, organiser des évènements sportifs ou culturels… 

 

Les accompagnez-vous dans leurs projets collectifs ?

Nous en sommes vraiment au début. Nous aimerions créer un conseil de vie sociale au sein de la résidence et une page Facebook pour recueillir leurs idées et ensuite les aider à les concrétiser. Nous pensons aussi aménager une salle conviviale pour qu’ils se retrouvent et un jardin pour les beaux jours.

Nous leur proposons également des rencontres collectives. L’une d’entre elles a particulièrement bien fonctionné récemment, c’était une journée prévention-santé organisée en partenariat avec le Centre hospitalier à St-Julien.